Avant, pendant et après le Microlycée !

Par Anthony Publié sous la licence Art Libre

Mi-octobre deux mille onze, je quittais ma sotte scolarité
Perdu dans ce monde obscur par le fil de mes fantasmes
Mon départ pour ailleurs, mon projet, a été court-circuité
Il ne restait plus de moi qu'un maigre ectoplasme…

Un chemin retrouvé peu après, une passion découverte
Je devins secrétaire dans une départementale association
Je n'étais plus une sombre loque, je n'étais plus inerte
Dans ma vie, c'était un apprentissage, une petite récréation

Seulement, le destin d'hier, s'est voulu tragique
Je suis tombé en dépression, j'ai dû tout arrêter
J'ai sombré brusquement sous des maux logiques
Par manque de sommeil et toujours à m'inquiéter

Mi-juillet deux mille quinze, je repris ma vie en main
Je voulais oublier les obstacles et le mauvais parcours
Plus littéraire que scientifique, j'adaptai les cours
Je suis sain et sauf, et maintenant, je suis Microlycéen !

Pour les cours après dix heures, vous pouvez presque
Compter sur moi à l'attention titanesque
Sinon, de temps en temps, je fais mes devoirs
En faisant mon café, en faisant turbiner la bouilloire

Je fais mes devoirs mais de bonne foi je dois dire
Que j'ai surtout du mal à m'arrêter d'écrire
Le plaisir des plaisirs, la passion des passions
J'ai des difficultés à juguler l'élan de création.

Plus tard, quand je quitterai enfin le Microlycée
Je ferai des études supérieures ; tout ce qu'il me faut
Pour être professeur des écoles, pour un avenir esquissé
Pour dévoiler à nos petites têtes blondes le vrai du faux

En attendant le départ du Microlycée, je publie sur le web
À la fois pour le tribun lambda, pour la joyeuse plèbe
Je vous admire, vous, inconnus, qui lisez mes Pensées
D'être parvenus jusqu'ici sans vous sentir offensés

Car, oui, je suis privilégié, j'ai la chance d'avoir un avenir
Même si je l'oublie, n'en suis pas toujours conscient
Je ne dois plus être un patient impatient
Je serai professeur, je n'ai plus qu'à me définir

Version audio sous licence Art libre :